Archive for the 'CoComment' Category

La start-up web 2.0 de Swisscom coComment lève 1,5 million USD en capital-risque

Capital-risque, web 2.0, start-up, Swisscom: chers lecteurs helvètes, vous ne vous attendiez pas à voir le jour où tous ces mots seraient réunis dans la même phrase, non? Et bien grâce à coComment, c’est fait! La start-up web 2.0 de Swisscom coComment lève 1,5 million USD en capital-risque:

« Un investisseur entre dans coComment, la start-up de Swisscom
L’entreprise de capital-risque japonaise Netage Capital Partners, Inc entre dans le capital de la société de services Internet coComment, maintenant autonome. Cette semaine, Netage a acquis 40% de coComment pour USD 1,5 millions. coComment a vu le jour en février 2006 en tant que service web 2.0, dans le cadre d’un projet de développement lancé par Swisscom Innovations. Le service proposé offre aux utilisateurs une gestion simplifiée mais étendue de commentaires sur Internet, notamment via les blogs. ()

The Swisscom web 2.0 start-up coComment raises 1,5 million USD in venture capital. Surely you did not expect the day you’ll see the words Web 2.0, start-up, venture capital and Swisscom in the same sentence? Thanks to coComment, it’s a done deal!

Investor acquires stake in Swisscom start-up company coComment
Japanese venture capital company Netage Capital Partners, Inc. is to invest in the new Web service start-up company coComment. This week Netage formally acquired a 40% share in the company at a cost of USD 1.5 million. coComment started out in February 2006 as a Web 2.0 service launched by Swisscom Innovations as part of a development project. The service enables comments posted on the Internet, for example in blogs, to be managed simply and transparently. () »

Communiqué de presse de Swisscom en français, 21.12.06

English press release by Swisscom, 12.21.06

technorati tags:

Publicités

Voyage spatiotemporel dans la Zone X de Blogger

Depuis peu j’utilise un système qui permet de suivre les conversations dans le cyberespace. Un peu comme une boîte de conserve que je colle à mon oreille pour écouter ce qui se dit ici, là et là bas. Chaque fois que je le veux, je peux suivre ce qui se passe sur un blog à l’autre bout du monde. Un des 1.6 million de billets écrits chaque jour, les lecteurs le commentent, je reste informée en temps réel de l’évolution de la conversation.

Ce n’est pas de la science-fiction. Je peux réellement le faire en un clic, grâce à un de ces nouveaux services que certains étiquètent web 2.0. Aujourd’hui, j’ai voulu marquer, pour pouvoir le retrouver plus tard, le commentaire que j’ai laissé sur un blog dont tout le monde parle malgré l’anonymat de ses auteurs.

Sur le tableau de bord, les lumières bleues clignotent paisiblement. Un aéroport calme en pleine nuit. Le vol de Moscou a atterri dix minutes en avance. Les passagers de Lisbonne attendent calmement leurs bagages. Quelques baillements à peine réprimés. Il n’y a que les douaniers qui sont éveillés. L’écran se rafraîchit. Tout en ordre, rien à signaler.

Soudain, le clignotement s’affole. 355 blips simultanés. Des centaines de signaux radio en provenance des quatre coins de l’univers. Tous en même temps. Qui a découvert une exoplanète?

Arekarlsen dit: « Amen! We are some in Norway sharing your vision ». S’adresse-t-il à moi? Je ne me rappelle pas avoir écrit un sermon qui puisse inspirer les ouailles norvégiens. « What’s the controversy » se moque ChickyBabe. « I’d wish you a Happy Monday back, but it’s Monday, not a reason for happiness », répond Fence. « That was funny 🙂 » conclut Eddie.

355 commentaires s’affichent, signés de leurs auteurs, précipitant leurs voix dans une cacophonie. Ce n’est pas la conversation que je croyais suivre. Je suis tombée dans un trou spatiotemporel. Une sorte de salle d’embarquement géante où patientent des voyageurs intergalactiques. Des messages qui n’ont pas encore atteint leur destinataire. Politique, religion, relations entre les hommes. Trucs de nanas. Bribes d’intimité ou affirmations péremptoires, c’est selon.

C’est la quatrième dimension. J’entends tous ces messages. De quelles conversations ils font partie, je n’en sais fichtre rien. Elle a lieu partout, dans toutes les langues. Elle rassemble parfois une poignée de personnes, parfois des milliers. Plusieurs se ressemblent. Les mêmes idées émergent en même temps à plusieurs endroits. Ma radio de bord capte quelques instantanés de cette conversation globale.

Il y a une explication rationnelle. C’est ça. Mon vaisseau s’est échoué dans la ZoneX de Blogger.


Articles les plus consultés

Just my del.icio.us daily

don’t miss anything: subscribe to Prismes et planches

Some rights reserved

Plate-forme:
Wordpress.com
Theme:
K2 Lite
Textes et dessins (sauf indication contraire):
Anne Dominique Mayor
Lausanne, Suisse
Publicités