Testez votre français comme les collégiens genevois

Les 325 élèves de première année du Collège de Saussure, à Genève, ont dû tester leur français à la rentrée, nous apprend Le Temps d’aujourd’hui. Objectif: diagnostiquer, puis combler les lacunes de ces adolescents.

Problèmes d’accord, d’homophones ou de pronoms relatifs: une heure par semaine – sur les 6 heures d’enseignement du français – sera consacrée à la « technique »: «Il s’agit de rendre les élèves le plus autonomes possible», explique Marie-Claude Sawerschel, la doyenne de l’école.

Sans vouloir stigmatiser la qualité de l’enseignement du degré précédent, la démarche du Collège de Saussure s’inscrit ainsi dans l’optique d’un souci de l’enseignement du français, une préoccupation répandue en Suisse romande.

Et vous, auriez-vous besoin des cours de rattrapage du collège genevois?

Extrait du test
Ce texte contient 24 fautes de toute nature. Débusquez-les!

«À cette annonce, Sandra et son copain, Bertrand, c’étaient sentis un peut déboussolés. Alors c’était donc ça, la rentrée des classes au Collège de Saussure! Sympathique acceuil, assurément…

Les vacances à peine terminées, on les avaient en effet tous convoqués pour subir, dès la deuxième semaine, un test de français. Les enseignants avaient toutefois tenu à les apaiser: il ne sagissait, leurs avait-on assurer, que d’établir un simple bilan de leurs connaissances. Aucuns ne risquerait donc d’être sanctionné par une mauvaise note.

Pourtant Sandra et Bertrand n’arrivaient pas à dissiper une certaine inquiétude. Sur quoi allaient-ils être interrogés? Après deux mois de détente estival, le Cycle était bien loin déjà et ils n’étaient plus très sûr de se souvenir de tous ce que leurs profs leur avaient enseigné. Les pronoms relatifs, par exemple, c’était quoi déjà? Et les règles d’accord du participe passé? On pourrait sans doute réviser toutes ses difficultés, mais par lesquels commencer? C’était découragant!

Sandrine, quand à elle, craignait évidament la dissertation tandis que Bertrand redoutait surtout l’exercice perilleux de la dictée. Son orthographe était fragile et qui sait si on allait pas l’obliger a résoudre de difficiles questions de grammaire particulièrement compliquée. Il arrive qu’on commette des fautes stupides en ne fesant pas assez attention à ces fichues exceptions…

Finalement, Sandrine décida qu’il ne servirait à rien de s’angoisser: on verrait bien.

« Après tout, confiat-elle à Bertrand, Paris n’a pas été bâtit en une journée! Ce test nous donnera l’occasion de faire le point, de définir nos faiblesses et de prendre conscience des efforts qui nous serons demandés. »

0 Responses to “Testez votre français comme les collégiens genevois”



  1. Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




Articles les plus consultés

Just my del.icio.us daily

don’t miss anything: subscribe to Prismes et planches

Some rights reserved

Plate-forme:
Wordpress.com
Theme:
K2 Lite
Textes et dessins (sauf indication contraire):
Anne Dominique Mayor
Lausanne, Suisse

%d blogueurs aiment cette page :