Petite Anglaise perd son job à cause de son blog

Comme en écho aux propos de Marianne Favre Moreillon qui nous rappelle que la liberté d’expression est grandement limitée, de fait, par le contrat de travail qui lie un employé à son employeur, c’est par Embruns que j’apprends matin qu’une blogueuse de bonne réputation a perdu brutalement son emploi.

Petite Anglaise, jeune femme tenant avec finesse un journal quasi quotidien de sa vie parisienne, n’a pourtant jamais critiqué son employeur sur son blog. Tout au plus quelques anecdotes liées à sa vie professionnelle, nous rapporte le Telegraph. Comment lors de la fête de Noël de la boîte un invité rompant tout savoir-vivre a fait exploser son « cracker » (sorte de pétard de Noël anglais, tradition toute britannique) avant le grand patron. Oh shocking. Ou encore, quelques descriptions de son contexte de travail, portrait de la reine au mur et tradition du thé oblige, sans jamais n’évoquer le nom de son employeur ni ses activités.

Alors, où est la faute? Car c’est bien pour faute grave que Petite Anglaise a reçu son congé. Suspendue sans salaire, cinq minutes pour rassembler ses affaires et quitter les lieux. Il me semble que nous ne sommes pas en présence d’un cas de volonté délibérée (ou même par négligence) de nuire aux intérêts de l’employeur, au contraire d’autres cas récemment révélés par les médias. C’est bien sûr aux Prud’hommes, que Petite Anglaise a saisi, de juger du bien-fondé du licenciement.

En attendant que la justice se prononce, la blogosphère réagit déjà. Maître Eolas s’est mis en pétard et d’influents blogueurs lui affichent déjà leur entier soutien.

Mise à jour 21.07.06:

  • Petite Anglaise relate dans la note du jour « Suspendered » comment son boss lui a annoncé son licenciement; elle y lie l’intégralité (ou un bon nombre en tout cas) des billets où elle a effectivement, dans les deux dernières années, évoqué l’une ou l’autre anecdote à caractère professionnel.
  • Eolas publie et décortique la lettre de licenciement de Petite Anglaise.
  • Et suivez (in English of course) la jolie discussion chez Robert Scoble qui se fait quelque peu chahuter par ses commentateurs.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




Just my del.icio.us daily

don’t miss anything: subscribe to Prismes et planches

Some rights reserved

Plate-forme:
Wordpress.com
Theme:
K2 Lite
Textes et dessins (sauf indication contraire):
Anne Dominique Mayor
Lausanne, Suisse

%d blogueurs aiment cette page :