Anonymat, pseudonymes et personnes publiques

Très intéressant billet de Stephanie sur les vertus et les dangers de l’anonymat sur le Net. En bref, un nouveau blogueur talentueux l’a interpellée. Il veut garder un anonymat éclairé qui lui permette de concilier sa vie littéraire et sa vie sociale.

Il se nomme lui-même Saturnin. Il entre (edit: attention lien brisé) dans le débat avec fougue comme un prince italien du XIXe… Je l’appellerais bien Gian Luca moi, l’anonyme intimiste. Je le vois tellement ténébreux, la fougue sous l’élégance toute florentine. Je lui souhaite bonne chance et belle vie dans la blogosphère.

Saturnin, Gian Luca ou alors Alfred. J’adore les noms de scène. De grands artistes les endossent pour mieux tailler le personnage. Johnny Hallyday, ça rocke quand même plus que Jean-Philippe Smet. Vous aimeriez exposer un Poquelin sur votre cheminée en marbre, vous? L’utilisation du pseudonyme est comme un costume que l’acteur enfile avant de monter sur scène.

Le procédé est reconnu et admis dans la littérature. Plus rare dans le journalisme. Sur le web, les codes sont encore flous. Un des pseudos que j’ai particulièrement aimés utiliser, c’est ce bon vieux grigou écossais, le Julius qui avec son pote Edmund recensait aux premières heures du web de proximité les endroits et les festivals où sortir dans la région.

L’usage d’une identité d’emprunt ne nous a jamais empêchés de respecter le droit et d’écouter les avis des lecteurs. Mais il nous a autorisés une licence de ton que nous n’aurions pas eue si nous avions tenu ces chroniques pour des guides prestigieux comme le Michelin ou le Gault et Millau.

Un pseudonyme peut aider à apprivoiser la création web, en écartant les limites mentales du « Qui écris-je? ». Je ne serais pas surprise de voir de nouveaux talents commencer à créer à visage couvert. Comme on cultive en serre une plante trop fragile au printemps naissant.

Mais, parmi les blogueurs de qualité que j’admire en ce moment, beaucoup ont rendu publique leur identité. Les passerelles entre la présence en ligne et le monde réel sont de plus en plus nombreuses. Et les vraies relations ne se nouent qu’à visage découvert.

1 Response to “Anonymat, pseudonymes et personnes publiques”


  1. 1 Saturnin 21 f 2006 à 9:50

    Qui est ce Gian Luca ?


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




Just my del.icio.us daily

don’t miss anything: subscribe to Prismes et planches

Some rights reserved

Plate-forme:
Wordpress.com
Theme:
K2 Lite
Textes et dessins (sauf indication contraire):
Anne Dominique Mayor
Lausanne, Suisse

%d blogueurs aiment cette page :