Lulu, c’est pas un doudou, c’est une startup

… et un micro-éditeur aux dents longues : Lulu.

Pour 2,5 $, ton dernier roman est téléchargeable, pour à peine 5,5 $, il est imprimé et envoyé à ce lecteur dont tu rêves.

Mais que fait-il de plus qu’un imprimeur qui aurait fixé des prix de manière transparente? En d’autres termes, la valeur ajoutée est-elle suffisante?

0 Responses to “Lulu, c’est pas un doudou, c’est une startup”



  1. Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




Just my del.icio.us daily

don’t miss anything: subscribe to Prismes et planches

Some rights reserved

Plate-forme:
Wordpress.com
Theme:
K2 Lite
Textes et dessins (sauf indication contraire):
Anne Dominique Mayor
Lausanne, Suisse

%d blogueurs aiment cette page :