De l’importance de la planification

J'ai toujours aimé organiser des fêtes. Des bals de ma jeunesse dans les palaces, je garde un souvenir illuminé par les lustres de cristal. Des barbecues sur la plage, je suis devenu le spécialiste. Des parties de campagne, dans les châteaux, les refuges de forêt ou les caves enfumées avec buffet et orchestre pour cinquante personnes, j'en ai conçu et réalisé des dizaines. J'ai même servi une fois des pâtes fraîches à soixante invités lors de mon propre anniversaire, je n'en revenais pas moi-même.

Chaque fois, le secret du succès, c'est la planification. Même si de nombreux ouvrages ont été écrits sur le sujet, je ne résiste pas au plaisir immédiat de vous conter ma dernière expérience et ses composants chiffrés.

Ingrédients pour une petite fête réussie du vendredi soir:

  • 30 personnes (invitées trois semaines à l'avance, c'est mieux). Un prétexte est utile, mais pas indispensable. Cette fois nous avions choisi de célébrer un nouveau contrat professionnel.
  • 1 appartement (rangé, c'est mieux).
  • 1 lecteur mp3 (avec playlist faite la veille, c'est mieux). Cette fois, le choix était easy listening 60's-70's (le best of d'Henry Mancini, ça déchire).
  • 8 carrés de gazon fleuri (en plastique, bien sûr).

et passons aux choses sérieuses:

  • 1 carton (6 bouteilles) de vin blanc (au frais la veille, c'est mieux)
  • 2 cartons (2 * 6 bouteilles) de vin rouge
  • 1 palette de 24 canettes de bière blonde
  • 1 palette de 24 canettes de bière blanche
  • eau gazeuse, sirops, jus de fruits… en quantité.

Les quantités vous paraîtront énormes pour le nombre d'invités. Expérience faite, quand on calcule "juste", il manque toujours de quelque chose… je préfère avoir des restes! Pour maintenir la bière et les boissons fraîches à température agréable au palais, j'ai disposé sur le balcon une grande caisse de plastique (version sans trous recommandée) remplie d'eau dans laquelle flottent des glacières maison, des magnums d'eau en PET préalablement congelés.

Les bouteilles amenées par les invités – chacun avait été prié de contribuer à la culture vinicole sur le thème "vins du monde" – ont trouvé place sur un des buffets. Une grande carafe d'eau avec des glaçons, un ou mieux deux tire-bouchons, des verres en suffisance (si plastique, compter 2 * 3 * le nombre d'invités pour le nombre de verres plastique, 1 dl et 3 dl. Soit, dans ce cas, 1 * 3 * 30 = 90 verres 1 dl, 90 verres 3 dl).

L'autre buffet accueillait, outre de la place pour que les invités puissent poser leurs verres et une centaine de serviettes cocktail:

  • des crackers apéro japonais (en place de cacahuètes)
  • 3 space balls (recette à suivre)
  • 2 bols de tomates cherry
  • un dip de légumes
  • en roulement, un des sept plateaux de canapés qui attendaient sagement leur tour
  • en remplissage constant, un immense plat de petits feuilletés maison.

J'ai craint que la simplicité du concept ne m'attire des remarques dédaigneuses de la part de ceux ou celles qui fréquentent les réceptions des grands hôtels. Ni sushis, ni crevettes, ni courgettes en tempura ou brochettes de poulet satay. Au contraire, le côté fait maison des canapés et des feuilletés ne m'a valu que des compliments. Jolie expérience qui m'encourage à en faire part au monde.

Mais là, le rangement de toutes les bouteilles excédentaires à la cave m'attend: je reviens donc tout à l'heure pour davantage de détails.

*** Pause pub : il y a du soleil dehors, allons-nous promener! ***

Note: il y avait vraiment du soleil dehors🙂

Pour les canapés, j'ai tartiné 4 pains de mie ronds spécial canapés (300 g pièce) et 4 pains canapé format "caviar" –
même longueur, diamètre réduit – de 150 g. Coupés en tranches. Oui.

Pour les garnitures, restons basiques et souvenons-nous des buffets
chic des années soixante. Pour les grands canapés, j'ai choisi un trio
de mousse des trois règnes:

  • Mousse de canard: 500 g de terrine achetée dans le commerce
    suffisent pour garnir généreusement 2 grands pains soit 2 * 18 = 36
    canapés.
  • Mousse de jambon: environ 300 g de bon jambon de derrière haché,
    plus une barquette de St-Moret mixé le matin, conservé au frigo, testé,
    rajouté une giclée de poivre frais, c'est ok. Le tout m'a permis de
    tartiner 15 canapés.
  • Mousse de thon: 2 boîtes de 150 g de thon blanc (à l'inverse de la
    peinture, à l'eau, pas à l'huile, le thon), 1 barquette de St-Moret
    pour 22 canapés. Comme pour sa cousine au jambon, mélangée le matin
    pour l'échange des saveurs. Je précise que je n'ai pas rajouté de sel
    dans les deux cas, le thon comme le jambon cuit et le fromage en
    contenant déjà bien suffisamment.

Tant pour l'effet visuel que gustatif, garnissons les canapés au
thon de ciboulette ciselée et ceux au jambon d'une tête de persil
frisé. Je m'attaque aux petits, à engouffrer d'une bouchée avide:

  • 1 pot de tapenade de 240 g suffit largement pour garnir environ 35 pièces.
  • 400 g de gorgonzola mascarpone et 100 g de cerneaux de noix ont permis de générer 35 pièces environ.

L'idée, ensuite, c'est de faire des plateaux pareils, qui supportent
d'être empilés (si, si) au frais dans une pièce en réserve. Toutes les
demi-heures, il n'y a qu'à aller chercher un nouveau plateau (il y en
avait huit en tout: deux en fonction suffisent pour nourrir
simultanément 25 personnes), d'ôter le film transparent et de passer le
plateau parmi les invités… Un excellent prétexte pour passer d'un
groupe à l'autre, entrécouter une conversation, rire d'une blague,
s'émerveiller de rencontres nouvelles et sourire aux amis retrouvés.

Et là où ça m'a vraiment épaté, c'est que tous les canapés, tous,
tous les 154. 72 grands et 72 petits. Tous, sauf cinq, ont été mangés.
La boulangère avait raison: "Comptez quatre grandes pièces par
personne, Monsieur. Et c'est vous qui allez tartiner tout ça?" "J'aurai
de l'aide, chère Madame. Merci de votre obligeance."

Bon, il est vrai qu'il y avait aussi 3 kg de feuilletés maison🙂

1 Response to “De l’importance de la planification”


  1. 1 Miam 4 f 2005 à 8:55

    Eh Julius… ce que tu racontes, ça déchire grave.
    Je me demande vraiment quelle tête tu as et où tu habites. Eh oui, on ne se refait pas, curiosité féminine.
    J’espère au moins que tes invités étaient à la hauteur, dis.

    Oh mon seul regret tu sais, c’est que tu n’aies pas pris de photos ! J’aurais adoré voir des photos de tes plateaux et tout ça. Tâche d’y penser la prochaine fois, pleaaaaase.


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




Just my del.icio.us daily

don’t miss anything: subscribe to Prismes et planches

Some rights reserved

Plate-forme:
Wordpress.com
Theme:
K2 Lite
Textes et dessins (sauf indication contraire):
Anne Dominique Mayor
Lausanne, Suisse

%d blogueurs aiment cette page :